Bonjour Invité

Auteur Sujet: Restauration Austin Mini 1300 SPI  (Lu 136032 fois)

Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Restauration Austin Mini 1300 SPI
« le: 24 février 2013, 21:29 »
J'avais déjà restauré une Austin Mini 1000 pour l'un de mes enfants mais les 43 poneys étaient quelques fois un peu justes dans la région accidentée où nous habitons... alors, il rêvait d'un 1300 pour compenser ce déficit en chevaux. Si j'étais confronté à ce problème aujourd'hui, je me contenterais probablement d'adapter une boite de lasagnes au bœuf et cheval sur le bloc moteur mais comme le choix s'est fait il y a quelques temps déjà, nous avons jeté notre dévolu sur une Rover 1300 SPI, autrement dit, une injection mono-point. Il faut dire que je suis un peu fâché avec les carbus à dépression qui ont tendance à me rendre dépressif à mon tour.

La restauration de la première Mini est visible ICI.

Cette nouvelle restauration, allait nous permettre, grâce à l'expérience acquise, de faire bien des améliorations et d'éviter quelques erreurs.

Voici donc une photo de la nouvelle voiture avec, en second plan, son ainée.


Il s'agit donc d'une British Open avec toit ouvrant électrique et vitres teintées. Le luxe, quoi !

Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #1 le: 26 février 2013, 19:28 »
La suite. Une fois l'affaire conclue, une petite séance photo a débuté, histoire de pouvoir mesurer l'évolution du projet quand il sera arrivé à terme.




Il était maintenant temps d'attaquer les travaux de restauration. Bien que la voiture présente plutôt bien sur les photos, la corrosion avait commencé ses ravages dans les angles inférieurs de planchers avant et dans le fond de coffre. Comme sur toute Mini qui se respecte, les cônes de suspension étaient largement tassés. Il faut savoir que, par manque de place, les ingénieurs n'ont pas pu placer des ressorts classiques sur les Mini. La suspension se fait à l'aide de cônes en caoutchouc qui ont la fâcheuse tendance, avec le temps, à se tasser et il n'est pas rare de retrouver des voitures qui circulent sur les butées de suspension :confused: Outre le manque évident de confort, il se crée des contraintes qui peuvent arriver à casser certaines pièces... mais nous verrons cela plus tard. Place aux premières photos du démontage :


Aux grands maux, les grands remèdes. Plutôt que de se contenter de remplacer les seules pièces défectueuses ou usées, j'ai préféré déposer l'ensemble de la mécanique pour effectuer un meilleur travail.


Ah ! :cheesy: On y voit plus clair comme ça :wink:


Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #2 le: 08 mars 2013, 21:37 »
Une fois le groupe mototracteur déposé, on passe à l'arrière pour sortir le berceau. Pour cela, il est nécessaire de retirer le réservoir d'essence afin de pouvoir accéder à la fixation de l'amortisseur gauche. Sans la roue de secours ni la batterie, le coffre est pratiquement vide.


Et voila un vieux berceau neuf. Assemblé et vu de dessus, il présente plutôt bien mais, commençant à connaître les Mini, j'avais décidé de refaire la suspension à neuf.


J'ai donc déposé les bras de suspension, démonté les freins (en très bon état) et commencé à faire une petite liste de pièces avec les kits d'axes de suspension, les joints spi de moyeux quelques silent-bloc et, bien évidemment, les cônes de suspension. Vu de dessous, le berceau, bien que sain, commençait sérieusement à s'écailler. La qualité de la peinture m'a rappelé la restauration d'un Solex ou elle partait aussi par plaques.



Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #3 le: 08 mars 2013, 22:19 »
Une fois les berceaux avant et arrière déposés, il ne restait plus qu’à "vider" l’intérieur pour se retrouver avec une caisse pratiquement nue. Les sièges, moquettes et recouvrements ont donc été déposés à leur tour.




En regardant ces photos (surtout la seconde), on aurait presque l’impression que la Mini est une grande voiture. Heureusement, une fois vidée, elle reste petite et devient légère. J’ai donc fabriqué un chariot pour pouvoir bouger la caisse plus facilement. En fait, j’ai simplement vissé 4 roulettes sous une palette, puis j’ai posé la voiture dessus..... après avoir retiré les tubes d'essence et celui des freins arrières.
Voila donc la première photo officielle de la Mini à 4 roues directrices :jesors:


Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #4 le: 09 mars 2013, 14:38 »
Puisque je vois qu'il y a des lecteurs, je continue :wink:

Une fois tous ces éléments déposés, il fallait bien commencer par quelque chose donc, j'ai attaqué la partie mécanique avant. Le moteur (qui était un petit crado) avait bien besoin d'un coup de propreté avant tout. Voici son aspect avant le nettoyage ::)




Aussi sale à l'envers qu'à l'endroit :sad: Enfin ; après un (même plusieurs) coup de nettoyeur haute pression et à force de vider des bidons de nettoyant et d'huile de coude, il a bien changé :cheesy:




Avouez que c'est quand même un peu mieux !

Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #5 le: 13 mars 2013, 17:23 »
Une fois ce petit brin de toilette terminé, j'ai profité d'avoir cet ensemble déposé pour jeter un petit coup d'oeil à l'embrayage. Sa dépose nécessite un extracteur... que je n'avais pas. Disposant en revanche d'un modèle plus gros (qui ne serait pas passé sans dépose moteur), j'ai pu démonter le tout assez facilement.


L'embrayage des Mini a la particularité de sortir complet, c'est à dire avec le volant moteur. Il faut faire attention, lors de sa dépose, de mettre le vilebrequin dans une certaine position car il y a une clavette en forme de C qui doit rester à sa place. Mis à part cette astuce et l'emploi d'un extracteur, la dépose de l'embrayage est une opération très simple


Pendant qu'on est dans l'outillage spécifique, j'ai fabriqué un compresseur de cônes de suspensions qu'il est impératif d'utiliser pour l'avant du véhicule. Avant de pouvoir déposer le berceau avant ou, dans le cas d'une dépose des cônes sur la voiture, il faut également une douille de 33 pour retirer les énormes vis de fixation supérieure du berceau avant.
Le compresseur de cônes est en fait une simple tige filetée montée dans un tube sur lequel une grosse rondelle a été soudée pour avoir un appui correct.




Les cônes étant compressés on peut, à présent, déposer les bras de suspension supérieurs... si on dispose d'un arrache rotule. Voici donc la liste d'outils spécifiques nécessaires pour la majeur partie des grosses réparations sur une Mini.
Ah, oui ! :undecided: La douille de 33 permet aussi de démonter le volant de direction :wink:

Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #6 le: 15 mars 2013, 19:38 »
Un petit calcul permet de se rendre compte qu'une fois le moteur et les demi-trains déposés, il ne reste plus que le berceau :thinking: Mais quelque chose ne semble pas bien normal du côté du tirant inférieur moteur :undecided:


Et en y regardant de plus près, on peut se rendre compte qu'il y a bien eu un semblant de réparation effectué... sur place, donc sans accès. Évidemment, le résultat est à la hauteur des moyens engagés :confused:




Ça n'est pas la dépose de la "rustine" qui fait office de renfort qui permettra de découvrir un travail de qualité.


Une fois l'ensemble des rajouts retirés et les abords nettoyés, il ne restait plus qu'à brider le berceau pour lui faire reprendre une forme et surtout des côtes normales. Les fixations de train avant se trouvant là on besoin d'un minimum de précision pour avoir une voiture au comportement normal


Après une bonne soudure à l'argon et même si la photo est un peu floue, avouez que c'est quand même un peu plus propre :cheesy:




Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #7 le: 16 mars 2013, 20:48 »
La réparation du berceau effectuée, nous sommes passé au lavage de la caisse. Cette opération a été facilité par le chariot qui permettait de "balader" la voiture où l'on voulait.
Évidemment, sur la première photo, ça n'est pas très propre :confused:


Comme pour le moteur, un bon coup de dégraissant suivi du passage au nettoyeur haute pression a fait beaucoup de bien.


Encore une fois, le résultat commence à être agréable à regarder.


Afin d'insonoriser la voiture, une mousse est positionnée sur la partie haute du tablier. Hélas, le temps a eu raison d’elle comme c'est bien souvent le cas. Ayant une mousse insonorisante de dimensions suffisantes et de bonne qualité, je me suis lancé dans la copie et j'ai profité de la facilité d'accès (puisque tout est déposé) pour faire l'essayage. Le résultat me convenait :cheesy:
Joli, non ?


Hors ligne Nicolas

  • Administrateur
  • Messages: 232
    • http://www.aventure-restauration.net
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #8 le: 22 mars 2013, 21:23 »
salut Olivier.
Merci pour ce reportage bien documenté textes et photos.

Beau boulot, comme d'hab' venant de ta part.

Vue la rupture du berceau, tu as eu d'autres surprises ? car ça n'a pas du casser tout seul...

Vivement la suite :cheesy:

Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #9 le: 23 mars 2013, 13:07 »
Merci pour les encouragements, Nicolas :wink:

Sinon, pour ce qui est de la suite, ben justement :thinking: C'est fini ! J'ai ressoudé le berceau et j'ai tout remonté :tongue:
Bon :confused: Trêve de plaisanterie. Il y a encore quelques pages à venir sur la restauration de cette Mini :cheesy:

Avant d'aller plus loin, je voulais revenir sur le compresseur de cônes de suspension.
Pour le fabriquer, il faut donc de la tige filetée, au moins 15 cm de tube acier, une rondelle large et un peu épaisse puis quelques écrous et rondelles.
Le filetage existant dans le cône est d'un Ø de 14 mm au pas normal (donc M14 ou 14x200), par conséquent,il faut de la tige filetée de 14. N'en ayant pas, j'ai utilisé une vis de 14 que j'ai soudé (après avoir fait un bon chanfrein) sur un morceau de 35 cm de tige filetée de Ø 12. Après, il faut 15 cm minimum de dube d'un Ø suffisant pour y faire passer la tige filetée et sur lequel on viendra souder la grosse rondelle. L'outil est maintenant fini. Il reste à passer la tige dans le tube, intercaller quelques rondelles avant un écrou et finir par un blocage par contre écrou en haut de l'outil. Lors de l'utilisation, une goutte d'huile au niveau des rondelles facilitera le travail.
Il ne reste plus qu'à visser d'au moins 6 ou 7 tours, l'outil dans le cône en place et à comprimer par l'écrou.
On peut fabriquer un outil plus long mais il ne faut surtout pas le faire plus court (15 cm de tube) sinon, il ne sera pas facile à utiliser.


Pour en revenir à la cassure du berceau, il faut savoir qu'un moteur à besoin d'au moins 3 points de fixation. C'est le cas des Minis pendant un certain temps. Il y a 2 supports placés en dessous de l'axe du vilebrequin qui supportent le poids de l'ensemble moteur / boîte puis, un 3ème support qui absorbe le couple de réaction du aux accélérations et décélérations (frein moteur). Ce tirant est fixé dur le côté droit du bloc moteur et il est fragile. Il n'est pas rare de retrouver la vis cassée dans le bloc ou le support arraché sur la caisse. Pour compenser c'est faiblesse, il existe tout une variété de tirants additionnels dont un qui a été monté d'origine en bas à droite du berceau. Bien évidemment, quand le tirant du haut avait un problème, tout le couple de réaction se répercutaie en bas... avec un bras de levier plus petit, donc un effort supérieur. La cassure du berceau est donc due au manque de contrôle des tirants et aux à-coups répétés.

Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #10 le: 24 mars 2013, 19:29 »
Le berceau avant est réparé et la caisse est propre. Je décide maintenant d'attaquer la carrosserie.

Je vous avais parlé, au début, des cônes de suspension tassés qui pouvaient faire des dégâts. Leur rôle est d'absorber les inégalités de la route et quand ils ne jouent plus leur rôle, la suspension se retrouve en butée avec des efforts anormaux. Dans le cas de cette mini, c'est au niveau des supports inférieurs que les effets secondaires ont fait leurs ravages. Malgré un renfort situé dans la voiture, la tôle a commencé à se couper. Dans mon cas, ça n'est pas très grave mais sur une voiture prête à rouler, la réparation est assez difficile.
Éloignez maintenant les personnes sensibles pour qu'elles ne soient pas choquées par la prochaine photo :shocked:


Si cette cassure a été une mauvaise surprise au démontage, la corrosion de l'angle inférieur de plancher était connue... mais un peu plus importante que prévu :confused:
J'ai déposé la tôle de renfort puis, après avoir fait un état des lieux plus précis et j'ai entrepris la découpe des parties abimées.


Une "rustine" a été confectionnée en tentant de l'ajuster au mieux puis elle a été soudée.


J'ai ensuite fabriqué un nouveau renfort un peu plus large que celui d'origine


Avant de souder, j'ai pulvérisé du cuivre en aérosol pour avoir une protection anti-corrosion qui résiste relativement bien à la soudure (le zinc convient aussi). Une fois mis en place, ça commence à avoir un look plus sympa.



Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #11 le: 25 mars 2013, 20:28 »
La suite ! On soude par bouchonnage, c'est à dire en mettant un coup de TIG dans le trou. C'est moins rapide mais tout aussi efficace qu'une pointeuse. Une fois les points meulés, je prépare un nouveau morceau pour finir la jonction plancher / tablier.


Dans la foulée, je coupe la partie abimée dans l'angle avant droit du plancher puis je forme un morceau qui reprend la forme du plancher.


Les deux pièces en cours d'ajustage, vues de l'extérieur.


Et voici le résultat une fois le tout nettoyé, traité et apprêté.


Une petite comparaison avec l'état d'origine permet de voir l'évolution :cheesy:

Hors ligne Nicolas

  • Administrateur
  • Messages: 232
    • http://www.aventure-restauration.net
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #12 le: 25 mars 2013, 22:13 »
Toujours du haut niveau de restauration... C'est Bô ! :artist:

Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #13 le: 30 mars 2013, 20:51 »
La carrosserie n'étant pas ma spécialité préférée, je continue d'avancer dans la restauration en me changeant un peu les idées. Mon fils et moi avons préparé les berceaux avant et arrière ainsi que quelques autres pièces mécaniques.






Le noir brillant étant trop "clinquant" et le mat trop terne, j'avais l'intention de peindre ces pièces en noir satiné. Le résultat ne nous a pas déçu.
Sur la première photo, la peinture venait juste d'être appliquée et était donc encore brillante.....


..... mais en séchant, on se rend mieux compte. On dirait un berceau qui sort de chez le concessionnaire :cheesy:





Hors ligne Olivier 06

  • Messages: 300
Re : Restauration Austin Mini 1300 SPI
« Réponse #14 le: 01 avril 2013, 13:46 »
Bon ben vu que les visites continuent d'augmenter, j'en déduis qu'il y a des lecteurs. Dommage qu'il n'y ait pas plus de réponses ou de commentaires, ça serait plus vivant :confused:

Tant pis, je continue quand même mais, avant d'aller plus loin, je voulais simplement faire un petit retour en arrière pour vous montrer une photo comparative d'un cône de suspension neuf et d'un cône tassé. Surprenant, non ? :shocked:


Une partie des pièces mécaniques étant peinte et n'ayant pas spécialement envie de reprendre la tôlerie, je continue dans la peinture en m'attaquant au compartiment moteur.


Aucune corrosion perforante ; juste de la rouille superficielle. Ouf ! Mon fidèle ouvrier (mon fils) s'est occupé de la mise à nu des parties oxydées.


J'en profite pour faire ou refaire les joints entre les tôles


Après l'application d'un voile d'apprêt phosphatant, je passe à l'apprêt de charge qui finira d'isoler le tout.